Pourquoi pas ne pas devenir « voisin solidaire » ?

Depuis le confinement prononcé le 16 mars, le centre social assure une veille auprès de ses adhérents séniors, qui se traduit par des appels téléphoniques hebdomadaires. Ces
échanges illustrent les nombreuses façons de vivre le confinement ; autant d’individus que de réalités de vies différentes.

Nous vous proposons d’illustrer les réalités rencontrées,
partagées et plus nombreuses que nous pouvons le penser, que l’on soit sénior ou non !

  • Madame X. a un rendez vous médical important en clinique, et ne peut s’y rendre en raison de l’arrêt des taxis médicaux. Elle ne sait pas à qui demander de l’aide…
  • Monsieur Y. est diabétique, cardiaque et âgé, et ne souhaite pas prendre le risque d’aller faire ses courses alimentaires ; il n’a pas de famille à proximité et ne sait plus trop à qui demander ce service.
  • Les volets de mon voisin restent constamment fermés. Je sais qu’il vit seul ; que se passe t-il ?
  • Madame C. s’est cassé la jambe, et il lui est compliqué de faire ses courses avec ses deux enfants en bas âge.

Si vous aussi vous être touché par ces situations qui existent et que vous avez envie d’agir à l’échelle de votre lieu de vie (lotissement, quartier, immeuble), vous pouvez rejoindre l’initiative de l’association « voisins solidaires ».

C'est quoi être voisin solidaire ?
C’est s’organiser pour que le voisinage devienne une
ressource précieuse et indispensable pour assurer à nos
voisins une « continuité de vie ».
C'est qui ?
L’association VOISINS SOLIDAIRES, le ministère de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales, AG2R La Mondiale s’associent avec les partenaires (comme le centre social l’Espace) pour organiser des actions locales !
Comment ?
Avec un kit (gratuit) « Coronavirus : et si on s’organisait entre voisins ? ». Ce kit a pour objectif d’aider les habitants à organiser l’entraide (affiche, tract, annuaire des voisins, panneau des voisins).
Concrètement ?
Un voisin solidaire peut faire en même temps que ses courses, celles de sa voisine ou de son voisin. Il peut, en respectant scrupuleusement les règles barrières, lui déposer ses courses sur le paillasson, prendre de ses nouvelles à distance ou par téléphone…